Cercle des Camarades de la Culture et de la Politique

Forum non-orienté dédié à la culture et à l'entraide scolaire
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sarkozy est président!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lightout
Cauet
avatar

Nombre de messages : 175
Age : 28
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy est président!   Mer 9 Mai - 22:45

Imagine a écrit:
Non d'abord cela devait être moi le candidat dans 5 ans ! Tu te présenteras à la LCR et moi au PC ! Wink

Je crois que tu as fait le mauvais choix! En plus la parti n'existera plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imagine
Van Damme
avatar

Nombre de messages : 544
Age : 27
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy est président!   Jeu 10 Mai - 18:33

En tout cas je ne me présenterai pas pour un parti trotskyste quoi qu'il en soit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stcdp.bbfr.net/
Toubib
Van Damme
avatar

Nombre de messages : 533
Age : 30
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy est président!   Jeu 10 Mai - 18:48

quoi qu'il en soit tu es trop jeune pour la prochaine, tu doit visé 2017
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fraeez
Britney Spears
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 27
Localisation : Vallauris
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy est président!   Jeu 10 Mai - 20:01

Un petit article rigolo d un journaliste russe... a lire.


Sarkozy ou le socialisme à visage humain

Il suffit de relire Marx pour se rendre compte que le nouveau président est plus proche de la lettre du dogme que le socialisme de Ségolène Royal.


La présidentielle est aujourd’hui passée. ­Elle a donné lieu à la campagne électorale la plus tendue jamais menée en France. Nicolas Sarkozy l’a emporté. A l’annonce des résultats, beaucoup commençaient déjà à parler de nouvelle défaite du socialisme. Ne serait-ce pas là une conclusion hâtive ? Certes, la candidate du Parti socialiste a vu le fauteuil présidentiel lui échapper, mais cela va-t-il pour autant entraîner des atteintes à la justice sociale – et d’ailleurs, le socialisme français actuel suit-il vraiment les principes socialistes ?
Quelle signification revêt pour les Français ce terme de “socialisme” ? Une société juste qui ne laisse pas de place à la pauvreté ni à l’inégalité, où l’Etat limite la toute-puissance du capital et soutient les populations socialement vulnérables… Mais, en fait, les tout premiers socialistes n’étaient pas favorables à un partage égal de la richesse nationale ; ils soutenaient le principe d’une répartition correspondant au travail. “Avec le socialisme, l’ouvrier reçoit sous une certaine forme l’équivalent de la quantité de travail qu’il donne à la société sous une autre forme. Le droit de ceux qui produisent est proportionnel au travail qu’ils effectuent, et l’égalité consiste dans le fait que l’unité de mesure est identique pour tous : c’est le travail”, écrivait Karl Marx dans sa Critique du programme de Gotha. Sa conclusion était la suivante : “Ce droit égal est un droit inégal pour un travail inégal, et donc, par nature, c’est un droit inégalitaire, comme tout droit.”
Ceux qui ont voté au second tour pour Ségolène Royal sont-ils prêts à accepter cette vision ? Je n’en suis pas sûr. L’une des principales promesses de la candidate socialiste était d’augmenter le salaire minimum de 20 % et de faire passer l’allocation-chômage, dans la première année qui suit la perte d’emploi, à 90 % du dernier salaire. Or, à ce jour, c’est 52 % du PIB que la France redistribue à travers son système budgétaire ! Environ 60 % des dépenses de l’Etat servent à financer des prestations sociales. Le montant moyen de l’allocation-chômage est de 965 euros, soit 2 % de moins que le salaire minimum net ! Elle est versée en moyenne pendant vingt-deux mois. Rien d’étonnant, dès lors, à ce que 2,3 millions de personnes en état de travailler ne s’embêtent pas à chercher une activité qui serait utile à la société. Quant à ceux qui n’ont jamais travaillé un seul jour de leur vie, ils bénéficient du RMI. Bien sûr, il est difficile d’en vivre, mais c’est tout de même la solution qu’ont ­choisie 1,1 million de Français. En outre, depuis ­l’an 2000, c’est l’Etat qui finance les soins médicaux des chômeurs et des exclus.
Ces dernières années, la France est devenue un pays d’immigrés. Et si, aux Etats-Unis, seuls 7 % à 8 % des nouveaux venus s’inscrivent au chômage dans l’année suivant leur arrivée, ce taux est en France de 55 %. Evidemment, une société qui peut se permettre cela est une société très humaine, mais est-elle pour autant socialiste ? Quand les pères fondateurs du socialisme parlaient de droits de l’homme, ils n’envisageaient que le seul droit au travail – et encore, dans un contexte où l’allocation-chômage était un concept totalement inconnu. Lors de son discours d’investiture, le président John Kennedy avait déclaré : “Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays.” Cette question n’a pas bonne presse chez les socialistes français. Les droits sont depuis longtemps perçus hors de toute corrélation avec des devoirs. José Bové, l’un des douze candidats du premier tour, idole des altermondialistes, est un agriculteur raté de Millau connu pour avoir détruit un McDonald’s local. Cela lui a valu de passer quarante-quatre jours en prison avant d’être gracié. Voilà huit ans qu’il apprend aux gens à lutter pour leurs droits.
Il ne faut pas juger les résultats de la présidentielle française comme le fait aujourd’hui l’essentiel de la presse gauchisante d’Europe. Le 6 mai, les Français ont voté contre les socialistes, mais pour le socialisme. Pour un socialisme à visage humain, le visage d’un homme prêt à travailler et à gagner de l’argent en accomplissant son devoir vis-à-vis de son pays. Les Français ont voté pour les droits de ceux qui comprennent que “le droit au travail est par nature inégalitaire, comme tout droit”. Et si Mme Royal aspire à une répartition des richesses “en fonction des besoins de chacun”, elle n’a qu’à se dire communiste. Peut-être qu’alors son charme rapportera plus que les 2 % que la candidate du PC a recueillis au premier tour.

Vladislav Inozemtsev
Vedomosti

Source: www.courrierinternational.com



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toubib
Van Damme
avatar

Nombre de messages : 533
Age : 30
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy est président!   Jeu 10 Mai - 20:15

C'est une vision intéréssante sur les socialistes et le socialisme.

Personnellement, j'ai toujour concidérer que le véritable socialisme n'était pas incarner et exercer par ceux qui se qualifit de socialiste.
L'histoire nous en a d'ailleur montré des exemple frappant.
Les deux plus grand homme d'état des 150 derniere années sont Napoléon III et De Gaulle, et comme par hasard ce sont eux qui ont le plus agit sur le tableau social.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imagine
Van Damme
avatar

Nombre de messages : 544
Age : 27
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy est président!   Jeu 10 Mai - 20:33

Cet article, à la mesure de la (non)-pensée d'un Alain Soral, utilise des phrases de Marx qu'il abstrait de leur contexte pour en arriver à soutenir des thèses farfelues, voire diffamatoires et fallacieuses. Ici, il s'agit d'utiliser une seule phrase parmi l'oeuvre immense du philosophe pour montrer que le socialisme serait un culte du travail et du mérite. Cela semble totalement spécieux au regard de ce qu'a réellement voulu dire Marx. Dans la société capitaliste de la fin du XIXe siècle, les ouvriers font des horaires de travail incroyablement élevés. Ce que prône Marx en conséquence est de leur permettre d'obtenir au moins les fruits du labeur immense et qui en ce temps-là n'était rémunéré qu'un salaire de misère et non d'augmenter leurs horaires...
Par ailleurs, l'auteur de cet article semble avoir mal compris la différence entre le socialisme et le communisme. Celle-ci tient en effet dans la manière d'atteindre la fameuse et bien connue "libre association où le libre développement de chacun est la condition du libre-développement de tous" et où "chacun reçoit selon ses besoins". Les communistes sont révolutionnaires et les socialistes réformistes mais ils tendent tous deux à un objectif similaire. Ainsi, la définition du socialisme que possède cet obscur journaleux est complètement erronée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stcdp.bbfr.net/
Fraeez
Britney Spears
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 27
Localisation : Vallauris
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy est président!   Jeu 17 Mai - 23:31

http://www.delation-gouv.fr/

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sarkozy est président!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sarkozy est président!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le Monde : "Après deux ans auprès du président Sarkozy, pourquoi je voterai Hollande"
» Nicolas Sarkozy serait-il l'Antéchrist ?
» Le nouvel avion de Sarkozy
» THIERS Adolphe, président du conseil
» Demande de local pour notre Centre au Président PJD Aziz Rebbah de la Municipalité de Kénitra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle des Camarades de la Culture et de la Politique :: Culturama :: Politique-
Sauter vers: